Après 5 jours et 5 nuits.... vers les Galapagos

Bonjour,

Et avant tout un petit rectificatif... la position sur Pangolin du 15 juin était "malheureusement" fausse...Il fallait lire LONGITUDE: 080-26.30W au lieu de LONGITUDE: 090-26.30W.

Pourquoi "malheureusement" ? Parce que, après 5 jours et 5 nuits, nous n'avons que très peu avancé vers le Sud Ouest, et les prévisions météo pour les jours à venir n'ont pas l'air de vouloir nous amener vers Les Galapagos!

Nous savions que Panama/Galapagos n'était pas une partie de plaisir pour les voiliers... mais Panama/Galapagos au mois de juin semble encore pire!

Après un très bon départ et 24 heures de vent comme il fallait, des dauphins, du poisson et du soleil... terminé... le vent de Sud Ouest s'installe et il faut commencer à "zigzaguer"... bien sur les courants nous empêchent de partir vers l'Ouest, donc il nous reste le Sud en serrant au plus près le vent pour éviter de se retrouver en Colombie au bout de 48h.

A vrai dire, ça se passe pas trop mal les 2ème et 3ème jours même si la fatigue se fait sentir à force de virements de bords et de manoeuvres nuit et jour pour profiter du moindre souffle de vent qui nous permettrait de gagner du terrain. Tout ça sous un ciel gris et nuageux toute la journée, mais très peu de pluie.

Le 4ème jour, nous voilà donc à 60 miles de l'Equateur (pays)... toujours pas de vent en vue et plus moyen de descendre chercher le vent vers le Sud... il faut virer et partir à l'Ouest ou plutôt au Nord Ouest vu la direction du vent... et comme ce même vent souffle à moins de 10 noeuds et que vers le Nord Ouest le courant nous remonte encore plus vers le Nord (désolé les non marins si vous êtes un peu perdus c'est pas grave)... bref en conclusion en naviguant 24h, on arriverait presque à faire du "sur place" et c'est pas comme ça que nous arriverons aux Galapagos!

Le moral des troupes n'est déjà pas au top quand la 4ème nuit, on se retrouve au milieu de pêcheurs sans éclairage. 2 ou 3 Equatoriens dans de simples barques en bois avec moteur hors bord... ils ne se voient pas au radar... pêchent dans le noir et s'écartent de notre route que quelques mètres devant les étraves. Frayeur garantie... nous passons donc la nuit à scruter la mer pour les voir avant qu'ils nous surprennent. Encore pire juste au lever du jour quand ils nous tournent autour au ralenti... Déjà étonné qu'ils pêchent si loin des côtes avec leur barquasses, on ne peut qu'espérer que leur intentions sont pacifiques... c'est le cas, ils finissent par partir. Mais ce que l'on n'avait pas encore découvert, c'est qu'ils immergent des milliers de palangres qu'ils attachent à des bidons d'huile vide, qui eux même sont reliés entre eux sur des kilomètres... et l'aventure a continué pour nos amis Jean Pierre et Brigitte sur Ti Bag qui n'ont pas arrêté de la journée de se prendre les cordes dans les safrans et hélices... Galère, ils ont même du se détourner de la route sur plus de 5km pour pouvoir franchir ces lignes et reprendre la route... en tout cas, quelques pêcheurs aurons perdu leur ligne aujourd'hui...

Il faut absolument nous éloigner des côtes si l'on ne veut pas galérer encore la nuit prochaine... la voile ne nous amène nulle part alors après bien quelques prises de têtes, nous décidons de profiter de la mer plate et du vent très faible pour mettre au moteur en route directe Sud Ouest pour rejoindre plus vite l'Equateur (la ligne cette fois) où se situent les vents de Sud qui nous permettront de faire route sur les Galapagos dans les jours à venir.

La 5ème nuit se profile à l'horizon... Nous sommes sortis de la zone de pêche... nous devrions pouvoir profiter de nos quarts de sommeil (2h30 chacun son tour) pleinement car nous en avons bien besoin... Et comble du bonheur, après 3 heures de moteur nous croisons des vents qui nous permettent de dégager vers l'Ouest à la voile et à bonne allure. Ils se maintiendront toute la nuit et continuent ce matin...

Nous voilà sortis de l'auberge... la suite devrait être plus clémente... et comme nous avons très bien dormis le moral est au beau fixe (pas comme le ciel qui est encore plus gris qu'hier!) et comme nous y voyons plus clair, nous relierons bien nos reports à Pangolin avant d'envoyer des bêtises comme hier matin!

Après Panama/Galapagos... c'est sur que Galapagos/Les Marquises, ce devrait être une vraie partie de plaisir!

Le prochain email... annoncera notre arrivée au pays des Tortues et des Otaries... mais vu que les Tortues c'est nous pour l'instant... ne soyez pas trop pressés!

Bisous & Amitiés à vous tous.

Pascale & Patrick