Bali

L'Immense archipel Indonésien, et ses 13000 îles émiettées entre continents Asiatique et Australien, s'étend le long de l'Equateur sur la ceinture de feu du Pacifique, d'où cette activité sysmique importante qui sur ces terres surpeuplées et aux constructions précaires font vite de gros dégats.
Une de ces miettes, c'est Bali qui sera aussi notre dernière grande étape en Indonésie, notre visa de 3 mois, nous obligent à quitter le pays sous peu.
Nous le savions, le Sud de Bali ce ne sont que stations balnéaires très comparables à celles d'Europe ou de Cancun au Mexique où tout n'existe qu'autour du tourisme et des nombreux touristes.
Ces lieux, Lady Anne les fuit et l'alternative d'aborder Bali par le nord de l'Ile s'offrant à nous, Bali nous est apparue bien accueillante.
L'Indonésie est la première nation musulmane au monde avec 88% d'Islamistes, mais à Bali, les quelques musulmans se sont vus petit à petit expatriés au fin fond de l'île pour laisser s'exprimer les Hindouistes.
Expression par l'architecture avec les temples omniprésents sur l'île, temples aux sculptures en formes de dragons, grisâtres et peu esthétiques à notre gout, mais très haut en couleur lors des processions et des offrandes à leurs dieux... quotidiennes, pour ne pas dire permanentes.
En dehors des temples, Bali, ce sont les paysages de rizières en escaliers, éclairées par le soleil, c'est superbe, encore plus beau que sur les splendides photos des guides touristiques!
Bali depuis le Nord de l'île, c'est rapidement la fraîcheur des montagnes, au bord des lacs et un côté très vacances tranquilles qui donne envie de flaner le long des plages de sable noir où de futures stations balnéaires (c'est ce qu'ils aimeraient) en sont à leur balbutiement et certainement encore pour pas mal d'années.
N'oublions pas le village d'Ubud, haut lieu touristique de par son côté artistique et artisanal... peintres, sculpteurs, ébénistes et autres artistes en tout genre. Un endroit où nous aurions volontiers errer quelques jours.
Les ateliers et boutiques se succèdent sur des kilomètres, dans un cadre typique et de bon goût. Nous y retrouvons à peu près tout ce l'on peut trouver comme artisanat autour du monde. C'est ici que les boutiques quelques peu exotiques du monde entier se servent par containers. Rien à dire, c'est du beau travail et l'on est encore plus admiratif lorsque quelques kilomètres à l'intérieur de l'île nous rencontrons le paysan qui récolte la matière première (Bambous, troncs d'arbre, palmes, coco, etc...) des objets réalisés dans les ateliers.

Le voyage en bateau étant ainsi, le moment de hisser à nouveau les voiles vers d'autres aventures est arrivé. Voiles qui ne nous servent pas à grand chose en ce moment, la route vers Singapour (à plus de 1500 kms de Bali) si près de l'Equateur est sans vent et c'est au moteur que nous progressons sur une mer d'huile, mais envahie de pêcheurs et d'embarcations en tout genre. Les Indonésiens semblent aussi nombreux sur terre que sur l'eau!
L'équateur est à nouveau franchit, retour dans notre hémisphère d'origine. En quelques secondes, le printemps austral vient de faire place à l'automne... Bof, on a pas vu la différence, plusieurs jours déjà qu'humidité et chaleur de plomb sont difficiles à supporter (on se croirait de retour au Guatémala!) Une courte escale à Singapour, puis nous repartirons vers le Nord et des températures un peu plus clémentes.
La bise aux amis et à la famille.
Pascale & Patrick