De Simon's Town à Cape Town... 50 milles à peine, mais le Cap de Bonne Espérance au tournant!

La péninsule du Cap, c'est un vaste promontoire montagneux surplombant un littoral spectaculaire qui s'étend de la ville du Cap et se prolonge en mer jusqu'aux Cap de Bonne Espérance et Cap Point à l'extrémité Sud-ouest de l'Afrique. Le centre de la péninsule est essentiellement résidentiel mais aussi très boisé. On y trouve certaines maisons des plus luxueuses, des fermes et des vignobles.

Que ce soit par la route ou par la mer, la région est absolument de toute beauté.

Une petite excursion au Cap de Bonne espérance par la terre nous met tout de suite au parfum de ce qui nous attend par la mer!!! Crapahutant jusqu'au phare une matinée qui nous paraissait ventée mais sans plus... rien que la fureur des éléments, les brisants, les vagues fumantes et le bruits des rafales, voilà le taux de stress remonté à son max quant au choix du meilleur moment pour larguer les amarres. Et oui, nous commencions à prendre racine à Simon's Town, certes agréable et tranquille petite station balnéaire, où une colonie de pingouins peu farouches a élu domicile, mais aussi QG de la Navy, mais bon y'a un moment, faut y aller. Plus d'une semaine que le vent se déchaînait jour après jour, sans jamais s'essouffler... quand soudain une journée de calme se profile à l'horizon... Debout à 4h du mat, pas une seconde à perdre, on ne sait jamais combien de temps ça va durer! Et c'est dans la pétole et donc au moteur que nous contournerons le Cap de Bonne Espérance dans des conditions inimaginables, rasant de près celui ci au milieu des phoques et des innombrables oiseaux, mais absolument frigorifiés toutefois le thermomètre ayant bien chuté de 10 degrés en quelques milles!.

Des images incroyables que seuls quelques rares voiliers de passage ont pu contemplées, les conditions normales ici obligeant généralement à passer loin et souvent avec une visibilité des plus réduites.

A Cape Town (Le Cap), l'océan Indien est "enfin" définitivement derrière nous...

La tension de ces derniers mois est retombée, Lady Anne a un peu froid aux pattes sur ce glacial Océan Atlantique Sud où l'eau de mer n'est plus qu'à 8° actuellement (contre 13° à l'Est de Bonne Espérance).

Et même si nous sommes toujours aussi maltraités par Eole qui dès notre arrivée dans la Marina "pour gringos" de Cape Town située dans un complexe archi-touristique, nous a prouvé qu'il était encore plus puissant à l'Ouest qu'à l'Est de Bonne Espérance, la suite sera plus cool, il n'y aura plus qu'à trouver le bon créneau pour arriver à sortir du port et rapidement ensuite le rythme des alizés géré par l'Anticyclone de Sainte Hélène nous permettra de retrouver les joies et les plaisirs de la navigation sans prise de tête.

Il ne reste plus qu'à griffonner quelques lignes sur Cape Town... Une petite métropole très propre, prospère, où il est agréable de se balader le long de jolies rues animées et dans des jardins verdoyants et ombragés. Quelques bâtiments historiques rénovés et une architecture intéressante, le tout surplombé par l'impressionnant plateau de la Montagne de la Table et ses pics alentours. Une très belle ville!

Si l'on ne regarde que Cape Town, alors oui, on peut imaginer que l'Apartheid appartient au passé... ici, on pourrait croire à une ville Européenne, un panaché naturel qui fait vite oublier que nous sommes en Afrique du Sud... Si joli, si luxueux que ce soit, à peine quelques kilomètres en voiture l'apparition frappante des townships (bidon-villes africains) rappelle vite à la réalité.

Mercredi 30 janvier... nous quittons Cape Town sous un brouillard à couper au couteau et un froid de canard... vivement les tropiques! Prochaine étape, Lüderitz en Namibie où nous devrions arriver Samedi prochain.

A bientôt

Pascale & Patrick