Lady Anne s'apprête à quitter l'Asie...

Après 3 années en Asie du Sud Est, le voyage continue vers d'autres contrées.

Nos explorations locales ont déjà été racontées en détail dans nos précédents récits, aussi aujourd'hui, avant de tourner la page nous essaierons seulement de tirer une conclusion à cette expérience Asiatique dont 9 mois en Thaïlande et 15 en Malaisie.

Du positif, du négatif comme partout, mais nul doute voilà des pays où l'on se pose moins de problèmes qu'en occident, où la vie coule plus tranquille et où le contact avec la population est facile. Le "plus" aura été la sécurité quasi totale tous ces mois durant lesquels nous n'avons jamais ressenti l'arnaque, la crainte du vol, de l'agression, le doute ou la peur même la nuit où notre chauffeur de bus, peu scrupuleux ou bien tête en l'air, nous a largués à 4h du matin dans un bled qui n'était pas celui où il devait nous arrêter!!! Paumés de chez paumés, nous avons été pris en main par les noctambules du coin qui plutôt que de nous alléger de nos valeurs (comme cela serait arrivé bien ailleurs) se sont occupés de nous jusqu'à ce qu'une heure plus décente nous permette de nous débrouiller tout seul.

Les cadenas des annexes sont totalement rouillés, il n'ont jamais servis, et d'ailleurs inutile de dire qu'une fois repartis vers l'ouest il va falloir reprendre les habitudes d'antan et que c'est une de nos inquiétudes principales.

Un coût de la vie relativement bas et des pays civilisés et développés, une association qui nous a permis de mieux vivre qu'ailleurs et de profiter de bien des plaisirs offerts ici.

Même après tous ces mois passés en Malaisie, nous nous étonnons toujours de ce respect au quotidien entre les différentes ethnies, les multiples cultures qui chacune nous aura dévoilée ses coutumes et le contenu de ses assiettes. Le Malais pratiquant un islam modéré (ou plutôt tel qu'il devrait l'être dans tout pays musulman), se nourrissant Halal pendant que sur le trottoir d'en face le chinois présente son étal de porc fraîchement découpé... alors que l'Indien Hindou, son voisin fait des colliers de fleurs fraîches pour les cérémonies d'offrandes assis en tailleur au milieu de grands sacs d'épices!!! On aime!

Le contact avec le Malais, qui a appris l'Anglais dès son plus jeune age, est facile, d'autant qu'il est curieux et aime poser des questions. Il adore discuter, mais dommage qu'il n'ouvre pas plus facilement sa porte.

Beaucoup de positif en Asie, mais un négatif de taille....  L'irresponsabilité face aux ordures et ça on n'a pas du tout aimé!

Ce fut plus dur en Thaïlande ou ne parlant que le thaï et seulement munis de leur alphabet "nouille" comme nous l'avons surnommé, les contacts avec ce peuple adorable, restent plus superficiels, le langage des mains limitant l'échange. D'autant qu'en 3 ans (au rythme de 3 mois chaque hiver) la Thaïlande, prise dans l'engrenage de son tourisme de masse qui année après année amène de plus en plus de Russes et de touristes des pays de l'est voit les mentalités changer... les sourires se figent petit à petit, les prix grimpent et les services s'amenuisent et nous plaisanciers finissons par ne plus y retrouver ce qui nous avait tant charmé au tout début. Côté plaisance, le coupe gorge qu'est devenu le passage par la mer rouge fait de la Thaïlande l'entonnoir de l'Asie pour un grand nombre de voiliers... on y rajoute l'arrivée en force de méga yachts à voiles et à moteurs, le bruit, la foule... un avant goût de Côte d'Azur en été, et ça on aime moins!

Certainement un petit pincement au cœur lorsque nous allons larguer les amarres, nous quittons une qualité de vie exceptionnelle, mais qui malheureusement n'offre pas tout ce que Lady Anne espère sous les tropiques... un peu de vent pour gonfler les voiles, de l'eau claire où l'on y trouverait autre chose que des sacs plastiques... et comme l'on est pas encore assez vieux pour s'encroûter ici nous continuons le voyage. Nous allons traverser l'Indonésie (Nord/Sud) assez rapidement pour attraper les alizés du sud de l'Océan Indien dès la sortie du détroit de la Sonde et rejoindre notre première escale, les îles Coco Keeling après 4 ou 5 jours de mer.

Pour ceux qui le désirent, vous pourrez suivre notre route "presque" en direct (départ espéré le 30 août)... sur

http://www.pangolin.co.nz/xtras/yotreps/tracker.php?ident=v2yz2

Attention : Pour ceux qui sur d'autres traversées avaient l'habitude de nous suivre, le lien n'est plus le même, Pangolin ayant modifié un peu leur site internet.

On vous donne rendez vous très bientôt pour de nouvelles aventures.

Amitiés, Bises et Bonne rentrée pour les concernés!

Pascale & Patrick