Depuis Mossel Bay... jusqu'au Cap de Bonne Espérance.

Des conditions de mer et de vent idéales, avec quantité de phoques faisant "la planche" autour de nous et agitant leurs nageoires pour nous saluer (pourquoi pas ?), c'est ainsi que nous avons franchi le Cap des Aiguilles (la pointe la plus Sud d'Afrique qui marque la séparation entre l'Océan Indien et l'Atlantique)! Rares sont les plaisanciers qui peuvent en dire autant... disons que le choix du meilleur moment de la saison, de nombreuses heures passées à étudier et comprendre l'évolution des phénomènes météo Sud Africains l'œil rivé au baromètre et beaucoup de patience pour attendre la fenêtre météo idéale y sont certainement un peu pour quelque chose.

Juste un peu bataillé avec les "kelp" à la dérive. (Et si comme moi vous découvrez un nouveau mot - piqué aux Anglais - ce sont les algues géantes des régions sub-antarctiques entre autre qui forment de véritables forêts sous-marines, depuis le fond de la mer jusqu'à la surface) Certaines espèces peuvent mesurer jusqu'à 30 mètres de longueur... nos "kelp" dérivant à nous avoisinaient 10m de long, pour un diamètre de 5cm, largement de quoi se mettre en travers des safrans et coincer les feuillages dans les hélices... Bonjour les dégâts si nous avions du progresser au moteur... C'est peut être pour éviter ces désagréments que le vent souffle 365 jours par an ici??? Tire d'un coté, pousse de l'autre, une fois encore le couteau à pain sera fort utile et à 3 reprises il aura fallut libérer Lady Anne de ces pieuvres géantes.

Laissant le Cap de Bonne Espérance sur bâbord, nous rejoignons la toute petite ville bien agréable et plutôt touristique de Simons Town, très abritée au fond de False Bay, où la Marina (sur pontons flottants toujours un peu branquignols du à la violence répétée des éléments) a réussi à nous trouver un "bout" de ponton, bien 5m plus court que Lady Anne et 3m moins large, mais nous nous en contenterons et grâce à une bonne douzaine d'amarres!!! nous étalons le coup de vent qui nous a maltraité dès le lendemain de notre arrivée et ce pendant 48 heures... 35, puis 40, puis jusqu'à 50 nœuds... ça souffle, ça saoule, mais ici c'est la routine... Baston suivie d'une accalmie... pour mieux recommencer dans les 2 jours!!!

Simons Town, c'est la dernière ville avant le Cap de Bonne Espérance, la quiétude située aux portes de Cape Town (Le Cap) que nous pouvons rejoindre en une heure de train et c'est donc depuis ici que nous allons explorer les environs et même la grande ville, la découverte du Cap de Bonne Espérance depuis la terre ainsi qu'une petite expédition à travers la très renommée vallée des vins.

Le contournement par la mer de Bonne Espérance sera la prochaine étape, qui, vu la puissance du ventilateur installé en son extrême pointe et qui balaye d'effets venturi inouïs les 40 miles qui la sépare encore de Cape Town, nous allons bien mûrir la chose avant de nous jeter dans la gueule du loup afin de terminer en beauté notre épopée Africaine.

A suivre... très bientôt.

Bises

Pascale & Patrick