Les Robinsons aux Chagos

Les photos des Chagos, vous les retrouverez en cliquant sur le lien à la fin de ces quelques lignes écrites à l'attention de tous ceux qui nous ont demandés, ou se sont demandés sans nous en faire part, comment l'on pouvait s'occuper et ne pas s'ennuyer 2 mois ancrés devant une île déserte, et quant à ceux qui le savent, vous lirez ceci alors comme un simple récit.

Plongeons quelques instants dans le passé, préhistoire, colonisation des nouvelles terres....

Quelles étaient alors les principales occupations de l'homme ?

Trouver Abri et Nourriture.

Transposé à notre époque, on constate qu'il en est de même pour le "Robinson à voiles" aux Chagos en 2011.

Nous consacrions 2 heures tous les matins après un copieux petit déjeuner à notre "abri" qui prit fonction de véhicule pour nous amener jusqu'ici. Abri fragile soumis à l'agressivité du milieu marin ou véhicule complexe alliant propulsions mécaniques, à voiles, technicité et électronique. Et, pour reprendre une expression que nous aimons beaucoup, d'un ami que se reconnaîtra... "tout marin sait que même si tout fonctionne à l'instant présent, sur un voilier, il s'agit d'un état instable qui ne saurait durer!"

2 heures par jour restent un minimum pour conserver quelque jeunesse à un voilier de 20 ans! Peinture et couture furent aussi au programme cosmétique.

Ce n'est pas le tout, mais entretien et bricolage ça creuse. Et quand il n'y a pas de supermarché pour remplir le frigo alors il faut aller trouver les produits frais dans la nature. Les Chagos ne manquent pas de protéines, mais encore faut il aller les collecter. Au programme selon les jours, pêche à la traîne pour les poissons pélagiques, à la ligne pour les calamars ou les poissons de récif ; excursions dans les îles touffues pour ramener le crabe de cocotier, les noix de coco, les cœurs de palmier pour la salade et les rares oranges et papayes qui demandent une longue recherche dans ces cocoteraies bien denses. Et chaque jour, nous nettoyons notre récolte, débitons notre poisson en filet, cuisons et décortiquons le crabe, cassons et rapons les cocos... ce qui nous amène généralement à déjeuner à l'heure espagnole!

Une courte sieste du capitaine pendant que le mousse fait la vaisselle et nous consacrons ce qu'il reste de l'après midi aux plaisirs nautiques. La plongée en apnée dans les innombrables récifs coralliens arrive en tête, les balades en kayak à l'abri de la barrière de corail, la baignade avec les raies mantas de 3m d'envergure qui nous offrent des spectacles de cabrioles incroyables, le Marineland naturel des dauphins qui nous accompagnent de leur sauts quelquefois périlleux devant les annexes et les balades le long des plages de sable autour de différents îlots pour rendre visite aux oiseaux et découvrir les ruines encore existantes de l'époque où l"archipel était habité.

A ces activités quotidiennes de base, il faut rajouter de grands moments passés en cuisine pour le pétrissage, la levée et la cuisson du pain, la fabrication des yaourts, des différentes brioches et cakes du petit déjeuner et de l'élaboration de desserts "variés" qui remplaceront les fruits qui feront rapidement défaut. Aux Chagos, tout se prépare à partir des produits de base embarqués à bord et pour que le poisson quotidien soit encore apprécié au bout de 3 mois, on passe pas mal de temps derrière les marmites!

Lessives à la main, aller brûler régulièrement nos ordures sur la plage, trier photos et films sur l'ordi pour les reportages à venir, voilà encore de quoi faire... sans oublier Sailmail et ses connexions plus que laborieuse qui nous aurons occupées (plutôt pris la tête) plus de temps que nécessaire.

Quant à la solitude mentionnée par certains... pas l'ombre d'un instant. Nous étions quand même plus d'une trentaine de voiliers à avoir eu la même idée de vouloir profiter d'un de ces derniers paradis terrestres. Certains arrivant de l'est comme nous et d'autres de l'ouest (le privilège de l'océan Indien qui se navigue dans les 2 sens). Différentes nationalités et des histoires différentes, BBQ organisés sur la plage, apéros et repas à bord des bateaux... Même loin de la civilisation on ne s'est pas senti seuls un instant et n'avons que très peu entamé notre bibliothèque du bord.

Le soleil se couche tôt sous les tropiques, et les soirées où nous restons à bord se terminent par un film vidéo... tout l'avantage d'être en 2011 et non plus à la préhistoire!

Rares seront les nuits de mauvais temps qui font vivre les marins autant la nuit que le jour. Globalement nous avons eu du grand beau temps, un climat sec et des températures très agréables.

Vous pouvez maintenant retrouver les images et bien plus encore de cette tranche de vie sur www.ladyanne2.com/global/voyage/chagos.htm

Et pour les amis voileux qui comme nous n'ont que peu l'occasion de passer de grands moments sur internet , faites nous un petit mot et nous vous enverrons le récit en image sur votre adresse terrestre en .pdf.

Retour en pleine civilisation entre Johor Bahru (sud Malaisie) et Singapour pour les 15 jours à venir, puis Lady Anne repart en exploration... Bornéo pour tout l'été... Été que nous vous souhaitons agréable à tous. Amitiés et Bises.

Pascale & Patrick