La main d'œuvre Thaïlandaise

Lundi 12 mars, nous hissions la grand voile et quittions Phuket vers le Sud, retour sur la Malaisie.

Mais qu'à donc fait Lady Anne depuis début Janvier ???

Et bien, nous avons découvert une autre facette de la Thaïlande mais surtout "l'ouvrier Thaï en pleine action!", ce qui nous amène à intituler ce récit... "Sollicite la main d'œuvre Thaïlandaise seulement et seulement si tu n'as besoin de rien, sinon beaucoup de temps et d'énergie à perdre!!!"

La Thaïlande où le coût de la vie reste doux, et tout autant renommée pour sa main d'œuvre encore relativement bon marché (plus pour longtemps dépêchez vous!!!), incite les plaisanciers à réparations et entretiens divers de leurs voiliers. En ce début 2012, Lady Anne a voulu tester. Réparation de menuiserie et carénage... moins de 4 semaines de travaux effectifs qui nous aurons quand même immobilisés 10 semaines dans la chaleur et la poussière!!!

Quelque soit le corps de métier sollicité (menuisiers, peintres, ponceurs....) il aura fallu la surveillance et l'intervention quotidienne de Patrick pour faire aboutir les travaux à quelque chose de correct.

Nous en sommes certains maintenant, le Thaïlandais ne pense pas comme nous!!! La logique, l'organisation, la volonté, le bien faire, ça n'est pas dans leur dictionnaire, ni la notion de temps d'ailleurs!

Présents sur le chantier de 9h30 à 17h... le travail effectif n'excédait pas 3 heures et encore uniquement les jours où Patrick travaillaient avec eux, ce qui faut l'avouer les motivaient quelques minutes... tout est prétexte à aller faire un tour à moto, à boire un coup, à faire une petite partie de cartes, à fumer une cigarette, à rêvasser... sans parler des pauses encas plusieurs fois par jour. Quelle prise de tête... surtout quand les jours passent et que ça piétine, que chaque nouveau jour il faut défaire et refaire le travail de la veille... Chaque jour leur répéter de nettoyer les outils et pinceaux à la fin de la journée, répéter inlassablement de jeter les ordures dans la poubelle et non pas par terre sous le bateau... de fermer les pots de peinture et diluants... Quel gaspillage!

C'est vrai, mon capitaine si méticuleux dans le boulot s'est arraché quelques cheveux de plus à essayer d'obtenir d'ouvriers insouciants et peu compétents les travaux espérés, mais finalement leur gentillesse, leur calme et le dévouement de quelques vingt pour cent d'entre eux font que nous sommes arrivés à nos fins dans la bonne humeur!   

Lady Anne a finalement retrouvé la mer, brille comme un sou neuf... et va pouvoir poursuivre son chemin vers l'Afrique du Sud au départ de Malaisie en Août prochain. Avant cela, Lady Anne nous attendra en marina près de Singapour, le temps pour nous de nous envoler jusqu'en métropole quelques semaines puis nous entreprendrons la longue route qui nous ramènera jusqu'au Antilles en 2013  via de nombreuses nouvelles destinations (Coco Keeling, l'île Maurice, l'Afrique du Sud, Sainte Hélène, Le Brésil...) un programme chargé, mais certainement riche en découvertes!

A bientôt,

Pascale & Patrick