Aperçu d'une navigation type en Afrique du Sud

Grisaille, bruine persistante, vent de face, mer agitée... tout ce dont on raffole!!! C'est dans ces conditions que nous avons levé l'ancre ce 1er janvier 2013, pour espérer atteindre l'escale suivante avant l'arrivée du prochain baston.

Et c'est toujours ainsi que ça fonctionne si l'on veut évoluer le long de la côte Sud Africaine.

Le baromètre est à son maxi, c'est l'heure de prendre la mer malgré ce temps à ne pas mettre un orteil dehors, l'estomac toujours un peu noué ne sachant jamais vraiment ce qui peut nous attendre sous ces latitudes bien capricieuses, et là, le compte à rebours commence, l'œil rivé sur le baromètre dont l'interprétation sera notre seule météo fiable. (les prévisions météo que nous prenons à terre nous permettent de localiser les fronts et les tendances, mais sous estiment très vite les forces de vent et n'offrent qu'une fiabilité limitée).

ça chahute un peu, voir pas mal mais on sait que d'ici quelques heures l'anticyclone prendra le dessus, vent et mer tourneront en notre faveur, le soleil réapparaîtra et nous pourrons faire route dans d'agréables et rapides conditions, propulsés dans le courant portant des Aiguilles et par un vent généralement soutenu... mais cela durera juste le temps que le baromètre mettra pour atteindre et se stabiliser sur un minimum (descente pouvant être impressionnamment rapide comme aujourd'hui) annonçant déjà la prochaine dépression.

Il est alors plus que temps de trouver refuge, le baromètre ne tardera pas à recommencer son ascension qui annoncera alors l'arrivée proche du coup de vent, d'ici 2 à 6h, ce sera l'enfer en mer! Vent violent contre courant... c'est ce qu'on appelle le phénomène des vagues pyramidales qui peuvent rapidement s'avérer très dangereuses.

Le stress se relâche, nous sommes dans les temps, la traversée s'est bien passée et nous voilà bien sagement amarrés à Port Elizabeth, pour un certain nombre de jours que nous allons réserver au tourisme, le temps qu'Éole finisse par s'époumoner (cette nouvelle dépression s'annonçant décoiffante avec plus de 40 nœuds) et qu'une nouvelle fenêtre s'offre à nous.

Nous avons atteint la pointe Sud Est de l'Afrique du Sud, fini de faire route au Sud, les prochaines escales nous mènerons maintenant vers l'Ouest pour contourner le Cap et tout va devenir un peu plus facile.

Durban/Port Elizabeth étant l'étape la plus redoutée des plaisanciers, celle ci est longue et n'offre que 2 abris East London et Port Elizabeth qu'il faut absolument arriver a caler dans les courtes fenêtres météo!!! Jusqu'à aujourd'hui, rien a dire, nous avons très bien tiré notre épingle du jeu, faut dire que l'on joue la carte de la prudence à fond, et pour la suite, les étapes sont plus courtes et donc plus facilement gérables même si le vent va monter d'un cran et nous pousser plus fort, autour des 50 nœuds au passage du Cap des Aiguilles et aux environs de Cape Town.

Pour la petite histoire, nous étions 4 bateaux à quitter Durban ensemble il y a quelques jours, 2 Français, 1 Belge et 1 Sud Af. Les 2 français avons fait escale à East London 48h pour repartir avec une météo qui nous semblait plus cool, les 2 autres ont pensé avoir le temps de filer direct jusqu'à Port Elizabeth, la dépression annoncée étant soi disant faible!!! Au final ils se sont fait ramassés en beauté moins de 60 miles avant d'arriver. De la casse pour l'un en attendant l'accalmie en bouchonnant pendant 12h et pour l'autre simplement demi tour poussé par les éléments contre lesquels on ne peut pas aller pour finalement se retrouver ramené à East London en vrac où ils sont arrivés alors que nous y étions tranquillement bien a l'abri depuis 36h. Nous sommes aujourd'hui a Port Elizabeth où nous retrouvons le bateau Belge occupé à ses réparations... Quand au Sud Af, il restera 3 jours à East London pour récupérer et réparer aussi.

Comme quoi ici rien ne sert de courir, il vaut mieux partir à point.

Un détail... pas des moindres pour les frileux que nous sommes... depuis Durban, soit 700kms plus au Sud, l'eau de mer est passée de 25° à 15°! et la température de l'air de 30° à 20° à l'abri du vent. Autant dire que nous nous sommes "polarisés" des pieds à la tête, écharpes comprises et certainement très bientôt les gants feront partis du costume! C'est vivifiant...

Y'a pas à dire, depuis ce matin... ces paysages sauvages de grandes dunes blanches, et cette ambiance fraîcheur garantie...

On dirait le Sud...

Mais toujours en été!

Bises et une fois encore tous nos meilleurs vœux de Bonne Année.

Pascale & Patrick