La Nouvelle Calédonie

Bonjour,

ça y est, les impressions sur la Calédonie arrivent enfin!!! Plus de 2 mois que nous sommes là et nous n'avions pas encore trouver le moyen (disons le temps) d'aligner quelques mots.

Après les Fiji... Dur dur l'arrivée en Calédonie! Comme vous le savez tous déjà, nous avons vraiment souffert du "froid" de l'hiver austral et rapidement nous avons décidé de visiter l'intérieur du pays avant toute tentative de découverte du lagon avec Lady Anne qui préférait se mettre en hibernation jusqu'à l'arrivée de jours meilleurs.

Une grande île de près de 500kms de long, donc pas mal de kilomètres pour découvrir de jolis paysages très variés... une espèce de savane à l'Ouest où à la place des zèbres, il y a des cerfs... au Nord c'est très beau, ça ressemble à la côte de l'Estérel avec les montagnes rouges et la végétation bien verte... On arrive ensuite au Nord Est dans la forêt tropicale comme en Polynésie au bord de l'eau d'un côté de la route et de hautes montagnes avec cascades de l'autre... puis nous traversons ensuite les zones minières avec des carrières et montagnes très rouges, désertiques. Malheureusement les villages que nous croisons n'ont que peu charme, ni ne présentent d'accueil touristique et les structures hôtelières, même à prix conséquents, sont très décevantes, bien souvent des logements peu originaux et mal entretenus, dommage!

Nouméa, la capitale, devant laquelle Lady Anne est au mouillage est agréable à vivre, aérée et sympathique à arpenter. On y retrouve toute la "civilisation" comme en métropole mais dans une ambiance semi tropicale!

Fin septembre, l'arrivée de 2 couples d'amis de métropole nous donne le courage, malgré le temps toujours frais et gris d'aller naviguer à travers le lagon Sud. Polaires, cirés, chaussettes... bref nous voilà équipés pour tirer quelques bords, toujours bien ventés pour l'Ile des Pins. On se régalera à la navigation (sur courtes distances) mais l'eau de mer qui atteint difficilement les 21° ne nous verra pas beaucoup sous peine de "congélation"! L'Ile des pins, c'est très typique... de l'eau transparente, des plages de sable blanc et une végétation partagée entre quelques cocotiers et beaucoup de pins colonnaires. Encore une fois le mauvais temps ne nous permettra d'explorer les baies de l'Ile des pins comme nous l'aurions voulu.

Tout près de Nouméa, on trouve plusieurs petits Ilots "du dimanche", idéals pour la sortie du dimanche pour tous les résidents qui y vont pour changer un peu d'air. C'est vrai, que si par chance le soleil se pointe un dimanche matin, les Ilots ressemblent aux Iles de Lérins en plein été car à Nouméa il y a un nombre impressionnants de bateaux (voiles & moteurs). On se rappelle lors de notre arrivée d'avoir été immédiatement surpris par le nombre de bateaux dans les ports.

Fin octobre... les températures se sont radoucies, pas encore les grandes chaleurs, mais bon, on se sent déjà mieux. Nous avons eu la chance de survoler une partie du lagon (merci Christian & Frédérique) et l'on peut affirmer que vu d'en haut la barrière de corail du lagon Sud est extraordinaire. Barrière où il est malheureusement rare de pouvoir s'y rendre en bateau car je vous l'ai déjà dit, la Calédonie c'est l'Ile du vent et ne permet donc qu' exceptionnellement les mouillages près de la barrière.

Voilà venu le moment de tirer une conclusion à toutes ces lignes.

Nous déciderions de reprendre une vie "professionnelle terrienne", c'est très certainement la Calédonie que nous choisirions de par les possibilités économiques locales, la qualité de vie, la variété des animations locales et les activités possibles ici... mais en aucun cas pour ce qui est d'y vivre en bateau, le climat n'y étant pas idéal et compatible avec les possibilités de navigation qu'offrent le lagon aux bateaux de voyages que nous sommes. Et en plus, à moins d'avoir un salaire "Calédonien" ou une très bonne retraite, la vie en dehors de l'alimentation de base est vraiment très chère.

Lady Anne devrait hisser ses voiles en direction de l'Australie d'ici une dizaine de jours, certainement avec la prochaine pleine lune qui rend les navigations de nuit bien plus agréables.

Une longue période au pays des Kangourous et toujours plus de découvertes et de récits.

Et pour commencer à réviser notre Anglais, on vous dit à tous Bye Bye,

Pascale & Patrick