Profil Indonésien

Les dragons de Komodo nous ayant épargnés... vous avez donc la chance de lire un nouveau récit!

D'énormes lézards de près de 3m se prélassants sur la plage, plutôt statiques mais pas très sympathiques les bestioles, un air à la Jurassic Parc, bref pas plus envie que ça de les caliner! Parait qu'ils courent très vite, nagent très bien et peuvent même monter aux arbres, donc on observe, on prend quelques clichés, mais surtout on ne les embête pas!

Naviguer à travers les Iles du Parc de Komodo nous offrent des paysages de colines arides à la végétation rare, de belles plages et une fois encore de jolis fonds marins. Mais c'est aussi ici que nous abordons l'Indonésie touristique. Tourisme qui s'intensifie plus Lady Anne progresse vers l'Ouest, avec les Iles de Lombok et de Bali.

A Bali, les plaisanciers du rallye unanimes, affirment découvrir un nouveau pays.

Et c'est vrai, L'indonésie est un pays aux 1000 visages... Dès Iles surpeuplées aux coins les plus sauvages, naviguer d'une île à l'autre c'est l'impression de changer de pays.

Notre impression est loin d'être négative et nous allons consacrer le prochain Récit à "ce nouveau pays", mais avant ça nous avions envie de dresser une carte d'Identité de l'Indonésien d'Indonésie profonde, celui que nous avons cotoyé pendant plus de 2 mois.

L'indonésien est moins bridé que nous l'imaginions. Il s'apparenterait plus à un Indien légèrement typé, svelte et coiffé d'un chapeau chinois. Les enfants ont des bouilles extraordinaires et les femmes de très beaux visages.

L'indonésien sourit tout le temps et adore être pris en photo.

Son plus gros défaut vis à vis de l'étranger que nous sommes et surtout de l'étranger en voilier, objet flottant qu'il ne connait pas, c'est de ne pas avoir de lois... La curiosité l'emporte et ils ne perdent pas de temps pour s'approcher de nos voiliers à bord de leur pirogue et si on a le malheur de ne pas les avoir stoppés à temps, on les retrouve à bord. Il faut être aux aguêts, leur dire "non" et alors ils restent pendus aux filières sans un mot pendant des lustres.

Une expression qui représente bien l'Indonésien.... il est spécialiste de l'observation du temps qui passe!

L'Indonésien est millionnaire.... enfin nous surtout car notre Indonésien n'aurait rien à faire de quelques millions de roupies. 75 Euros et nous voilà propriétaire d'un million de roupies qui ne nous servirons qu'à l'achat de légumes et de fruits, de riz et de quelques oeufs, seules denrées locales que nous pouvions trouver. Quelques extras aussi lors de restos "locaux" pour y déguster le célèbre "nasi goreng" (riz sauté aux légumes et aux épices avec un oeuf dessus) où l'on ne sera pas trop regardant sur la couleur de l'eau de vaisselle!

L'Indonésie, comme à notre première impression, est et reste un pays sale. Aucune gestion des ordures qui partagent trottoirs et bas côtés avec la population.

Vous ne devriez en principe pas patienter trop longtemps avant de recevoir l'email qui racontera Bali, quelques nuits de navigation nous attendent dans les jours à venir qui sont bien souvent source d'inspiration.

Sampai jumpa lagi

Pascale & Patrick