Quelques pas de plus en Indonésie

Rappelez vous de nos premiers pas en Indonésie, où nous avions été assaillis par une impression de saleté et de grisaille... Bien nous en a pris de faire quelques pas de plus et déjà nous regrettons de ne pouvoir passer que 3 mois en Indonésie.

Depuis Ambon (Moluques), un mois de cabotage à travers des Iles toutes plus enrichissantes les unes que les autres, nous a permis de longer la superbe Ile boisée de BURU où incontestablement les autochtones ne semblaient jamais encore avoir vu de voiliers, ni peut être de blancs d'ailleurs!

Après 24h de mer, l'Archipel des WAKATOBI (Sulawesi) nous a régalé. Iles et atolls à l'eau transparente où l'exploration palmes, masque et tuba révélera des massifs coralliens de toutes les couleurs, d'une grande variété où les poissons "style aquarium" s'en donnent à coeur joie. La probabilité de croiser un poisson de plus de 30cm est rare. Les femmes se régalent de la beauté des fonds sans le risque de mauvaise rencontre, mais les hommes beaucoup moins contemplatifs râlent de ne rien avoir à mettre au bout de leur flèche!

Les Iles Wakatobi accueillaient pour la première fois le Rallye de Sail Indonésia conjointement à leur festival annuel. Malheureusement (pour les organisateurs) seuls une douzaine de bateaux y participèrent (Une bonne partie de la flotte étant déjà plus à l'Ouest). Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, nous avons été accueillis en grande pompe, diners gastronomiques, danses, costumes et coutumes traditionnels d'une exceptionnelle qualité.

Tout un tas de jeunes étudiant l'anglais avaient même été mis à notre disposition pour nous permettre de mieux comprendre le pays, nous diriger et nous servir d'interprètes sur le marché tout en pratiquant leurs quelques notions d'Anglais. Ils étaient bien mignons et pleins de bonne volonté. Là, on peut dire que l'on a fait un grand pas dans la découverte de la culture Indonésienne!

Celui par contre que nous voulions noyer, c'est le muezzin qui, hauts parleurs à fond n'a point d'heures pour appeler ses ouailles à la prière. Et 2 heures de prières et chants islamiques, à moins de 400m du mouillage, à 3h du mat, ça a un peu tendance à mettre les nerfs, déja que les prières du coucher du soleil et celle avant d'aller au lit (17h et 22h environ) les avaient déjà bien aiguisés!

Malgré un manque de sommeil évident, il nous fut bien difficile de quitter l'Archipel sachant que nous vivions des instants privilégiés à découvrir une partie de l'Indonésie authentique encore loin des foules touristiques.

Un temps superbe et un vent trop calme nous oblige à rejoindre moitié voile, moitié moteur le nord Est de l'Ile de Florès.

Changement de décor, disons même de pays, voir de Monde... Des Iles tropicales le long de la côte de Florès qui n'est que succession de collines et de volcans dont certains ne sont manifestement pas éteints, des plages et beaucoup de petits villages. Cette partie de l'Ile vit encore au Moyen Age... Une cahute, de quoi manger (pêche, culture, élevage pour ceux qui vivent à l'intérieur des terres et rizières), une pirogue taillée à même le tronc, un short et un tee shirt sur le dos... A t'on besoin de plus pour vivre heureux ??? En tout cas eux non, ils n'ont jamais connu autre chose. Nous découvrirons tout ça de près... une fois encore grâce au coup de pouce du Rallye qui nous permettra de nous mêler à la vie de villages d'une autre époque, lors de buffets traditionnels digne "des Gaulois" où le plaisir d'offrir, de montrer et de partager passe avant tout.

Nous nous rapprochons maintenant des Iles Komodo où vivent les derniers dragons en liberté sur terre et la semaine prochaine nous la passerons en leur compagnie.

Les bises de nous deux et une bonne rentrée à tous.

Pascale & Patrick