D'une brève escale à la Réunion jusqu'en Afrique du Sud

La Réunion, quelle belle île!

La Réunion ? Jamais même ne nous étions nous demandé à quoi cela pouvait ressembler!... alors autant dire que la surprise fut agréable!

Une île si petite et offrant une incroyable variété de paysages, presque un tour du monde à elle toute seule!!!

Des montagnes, des cascades et des cirques majestueux, des pinèdes comme en Provence, une jungle tropicale luxuriante, son volcan et ses paysages lunaires, un bord de mer balnéaire au Sud Ouest et une côte bien plus sauvage ailleurs... il y a vraiment de quoi satisfaire toutes les envies!

Vu de l'œil du touriste que nous sommes, voilà une île enchanteresse... notre brève escale ne nous laissant trop peu de temps pour nous attarder sur le problème de la trop grande croissance démographique et des 60% de chômeurs sur l'île... Encore un caillou du bout du monde bien onéreux pour la France et où il apparaît bon vivre dixit les quelques expats côtoyés!

Escale brève car Lady Anne n'est pas le meilleur moyen de transport pour visiter la Réunion... Une île volcanique qui ne peut accueillir les voiliers au mouillage de par les profondeurs abyssales et de par le manque d'abris de son pourtour côtier. Seule une marina, déjà bien bondée, n'offrant qu'un relatif amarrage aux voiliers de passage le long du chenal d'accès au port, bruyant, poussiéreux pour des tarifs plutôt dissuasifs, et où la sécurité n'est pas assurée (Surtout ne laissez pas Lady Anne seul le soir que l'on nous a recommandé à maintes reprises - douaniers y compris - trop tentant pour le coin!!!)

Premiers sanitaires à 15mn de marche et même pas une connexion Internet digne de ce nom pour les emails et les prévisions météo.... Prévisions météo qui pourtant deviennent la préoccupation principale des voiliers de passage se préparant à franchir ce morceau d'océan indien réputé difficile, aux récits inquiétants, qui nous sépare encore de l'Afrique du Sud.

Etude des prévisions, discussions sans fin... j'y va t'y, j'y va t'y pas... il y a un moment où il faut y aller et c'est ce que nous faisons ce mardi 13 novembre, l'Océan nous semblant paisible pour quelques jours.

Paisible, le mot est faible. Faible comme le vent d'ailleurs qui poussera péniblement notre coquille à la vitesse de l'escargot les quelques premiers jours. Puis sans prévenir, comme il se doit ici, pas le temps de se retourner que l'on s'en prend un bon coup derrière les oreilles, pour retomber dans la pétole 24h plus tard.

Voilà habituellement une traversée que les plaisanciers espèrent boucler très rapidement (8 jours étaient nos prévisions maximum) craignant les sautes d'humeur violentes et imprévisibles de la météo... Lady Anne a choisi l'option tourisme (10 jours)! Terrible pour le moral du bord, nous focalisions chaque matin sur l'arrivée des bulletins météo pour voir à quel sauce épicée nous allions être cuisinés dans les prochains jours!

Notre bonne étoile nous étant restée fidèle, Lady Anne atteindra Richard's Bay notre première escale Africaine à 150 kms au nord de Durban, juste le jour qu'il fallait, entre 2 coups de vents terribles de Sud Ouest, mais quand même propulsé sur les dernières 12h par un vent de Nord Est à 35nds négociable mais décoiffant!

Trop heureux d'être arrivés, à nous l'Afrique du Sud... les voiles sont rangés pour 3 semaines environ pour cause de safari, balades, découvertes et toujours "bichonnage" de Lady Anne pour le préparer à ce qui l'attend ensuite jusqu'à Cape Town, le dernier mais non moins rude tronçon avant de retrouver la douceur de l'Atlantique.

Bonne journée,

Pascale & Patrick