Lady Anne au Samoa Occidental

Bonjour,

Le peu de vent que nous avons rencontré entre Suvarow et les Iles Tonga nous a incité à couper la route en faisant escale au Samoa Occidental.

Une grande Ile montagneuse, où nous avons été accueillis par les sourires et la gentillesse des autorités... Formalités rapides et très peu contraignantes à l'exception d'une fouille en règle par la brigade canine anti-narcotique représentée par "Boulpif" le grand labrador noir super excité qui piétine toutes griffes dehors les lits et coussins du carré et essaye de s'infiltrer dans la moindre équipée... Comme ça ne suffit pas, 4 douaniers enfilent gants en caoutchouc et commencent à tout vider et tout examiner... il faisait bien 40°dans le bateau, les douaniers transpiraient à grosses gouttes... ça rajouté aux poils et à la bave du chien vous pouvez imaginer l'odeur et l'état du bateau en quelques minutes... Je m'abstiendrai de parler de notre état à nous à la vue de ce massacre alors qu'il n'y a rien d'illicite à trouver à bord de Lady Anne exceptée la réserve de vin rouge non déclarée (sur laquelle ils sont bien sur tombés), mais ça, ils n'en ont rien à faire!

La fouille est terminée, ils s'excusent à plates coutures du dérangement... Nous n'avons plus qu'à préparer un grand sac poubelle de draps, housses diverses et tapis et filer à la laverie en face avant d'attaquer la désinfection de Lady Anne.

La ville (35000 habitants) à 10mn de marche de la Marina où Lady Anne se repose, nous laisse une bonne impression. Une ville propre... un petit air latino, des commerces style Trinidad, un marché de l'artisanat avec de belles choses, un marché de poisson au bord de l'eau et un grand marché local de fruits et légumes rappelant un peu Panama ou le vénézuela. Aucune insécurité, que des sourires et des bonjours. Les Samoens ont leur propre langue, mais la plupart parlent aussi un anglais très corrects. Ils sont ouverts à la discussion et semblent plutôt instruits... d'ailleurs le nombre des écoles et des écoliers que nous croisons autour de l'Ile est impressionnant.

Les supermarchés rappellent un peu aussi ceux d'Amérique Centrale (pas très grands, mais on y trouve de quoi se nourrir ainsi que beaucoup de bazar rococo!). Énormément de tissus et de boutiques de coutures.

Ici les hommes sont vêtus d'un paréo (appelé lava lava) et les femmes d'une jupe longue et d'une blouse par dessus généralement de la même couleur. Le tout coloré (mais les imprimés ne sont plus à base d'hibiscus comme à Tahiti mais de motifs variés).

Un soir, nous assistons au Fiafia... soirée de fête typique des Samoa... Grand buffet avec show de danses. Des danses et des chants style Polynésien mais beaucoup plus entraînants , plus gais. Les Hommes donc les guerriers dansent aussi avec des torches de feu. On s'est vraiment régalé... en plus on a très bien mangé, les serveurs et les serveuses ainsi que les patrons sont aux petits soins, prennent le temp de discuter et sont ultra dynamiques. Et tout ça pour 20€! Quel joie, après le coût de la vie très élevé en Polynésie Française de retrouver les petits plaisirs d'une vie abordable.

Le tour de l'Ile en voiture nous fera traverser de nombreux petits villages et des habitations très typiques, ovales avec toit de palme reposant sur des poteaux de bois et sans cloisons pour une meilleure ventilation.. La côte est très belle mais pas ou peu de possibilité de s'approcher en voilier... la barrière est très proche de l'Ile.

Vraiment une escale dépaysante et sympathique qui se rapproche du mode de vie que l'on s'imaginait trouver à Tahiti et les Iles de la Société avant de les découvrir.

ça y est Lady Anne a repris la mer vers Les Tongas... où nous resterons 3 semaines environ.

A bientôt de vos nouvelles... et pour nos prochaines aventures.

Bises & Amitiés

Pascale & Patrick