Tuamotu suite

Ia orana,

Comme promis, retour dans les Atolls pour vous raconter les crabes et les fermes perlières...

Les crabes... voilà une activité qui nous occupe pas mal, car beaucoup moins facile à récolter que les bigorneaux!!

3 sortes de crabes, chacun au goût bien différent se partagent le lagon et les motus...

Nos préférés les crabes de mer que nous ne voyons jamais, mais qui se font prendre dans les nasses des pêcheurs locaux... qui ne les consommant pas nous les offrent volontiers. Pinces, pattes et corps bien charnus, ressemblant tout à fait aux tourteaux, crabes des Bahamas ou des SamBlas et que nous aimerions trouver par nous même!

Les crabes de terre qui se baladent aux pieds des cocotiers, surtout dans les zones humides et qui eux par contre s'attrapent facilement à la main. Ils sont rapides, mais moins que nous! Seules les pattes et les pinces se mangent. C'est fin, mais demande beaucoup de patience à décortiquer!

Et pour finir les crabes de cocotiers, appelés "KAVEU"... qui se méritent... En attraper un est un exploit sportif! Patrick et son copain Jean Pierre (qui a appris où les trouver et comment les attraper auprès des Polynésiens) ont fini par en ramener 3 après plusieurs journées de labeur acharné, revenant épuisés, dévorés par les moustiques et égratignés de partout par les ronces! Pour les trouver il faut s'enfoncer à la machette dans les cocoteraies denses pour repérer les petits tas de coco fraîchement ouvertes et commencer à retourner tous les branchages au sol pour espérer en trouver un bien caché dessous! C'est un crabe qui peut être énorme, orange ou bleu, jusqu'à 50cm de long et qui, même les plus petits, a une force inimaginable dans les pinces... La preuve, c'est qu'ils décortiquent les noix de coco à la seule force de leurs pinces alors que arracher la bourre d'une coco puis la casser n'est déjà pas une mince affaire pour un humain pourtant muni de machettes, marteaux et tous les outils modernes!!!

Nous avons fait une sympathique escale de quelques jours devant une ferme perlière... la perle étant la richesse première de l'Archipel... Des fermes perlières, il y en a eu beaucoup qui pour la plupart ont fait faillite... on le comprend tout à fait maintenant que nous avons vu le peu d'énergie et de volonté au travail du Polynésien par rapport au travail nécessaire pour obtenir la fameuse perle! Pour résumer en quelques lignes...

Ils attachent des "ombrières" sorte de plumeaux d'une cinquantaine de cm, en plastique le long de cordages qu'ils laissent pendre en eau profonde sur lesquelles s'accrochent les "bébés" nacres. Pendant 2 ans, ce sera un travail d'entretien des ces petites huitres pour leur permettre de grossir. Il faut les nettoyer les protéger des prédateurs en les enfermant dans des grillages en plastiques. Après 2 ans, elles seront récoltées, percées et attachées individuellement sur des cordes puis remises à l'eau jusqu'à atteindre la taille correcte pour être greffée. Viens alors la greffe de chaque nacre qui ne donnera une perle qu'au bout de 18 mois.

Une huître donne une perle et est re-greffée immédiatement jusqu'à 5 ou 6 fois... Ensuite elles sont trop vieilles et finissent à la casserole - En fait ce sont uniquement les pieds de ces nacres qui sont consommées soient crues, soient sautées à la poêle -

C'est un travail énorme... tout se fait à la main, en plongée... ils faut s'occuper en même temps des huitres greffées, de celles qui le seront bientôt et récolter de nouvelles nacres fraichement pondues pour assurer les générations suivantes d'huitres perlières. Les perles parfaites sont rares... seules la quantité de nacre traitées et la qualité du travail et l'amour de la perle rendent certaines fermes prospères.

Notre escale fut intéressante... Nous avons beaucoup appris, sommes allés plonger sur les nacres avec les propriétaires de la ferme et avons été pêcher le poisson que nous avons partager avec eux autour d'un Barbecue.

On se retrouvera donc après notre prochaine escale à Fakarava, essentiellement basée sur le plongée.

Nos amitiés à tous.

Bises

Pascale & Patrick