THAÏLANDE - BAIE DE PHUKET

 

LES ILES DES ENVIRONS DE PHUKET

A peine quelques milles vers le Nord de L'archipel de Langkawi en Malaisie et déjà nous touchons les premières îles Thaï. Et sans tarder, nous croisons les premiers longtails, ces jolies embarcations typiquement thaïlandaises dont nous reparlerons plus bas.

 

 

 

Sur les premières îles rencontrés où le tourisme n'est pas l'activité dominante, on y trouve des plantations d'hévéas pour la fabrication tout à fait artisanale du caoutchouc qui est ensuite mis à sécher en plein air.

 

Ko Phi Phi Le... on entre entre deux murs rocheux pour découvrir une baie de toute beauté encerclée d'une muraille de falaises escarpées, de l'eau limpide à souhait (ce qui n'est pas coutume en Thailande) et au fond de la baie une plage... disons, comme sur les brochures touristiques! Après l'émerveillement visuel, rapidement c'est le choc avec le nombre d'embarcations touristiques qui se croisent en tout sens pour se ruer sur cette plage qui attire d'autant plus de monde depuis que certaines scènes du film La plage avec Di Caprio y furent tournées! Moins d'une et on s'en va, mais on fera un effort, une fois une seule, le paysage en vaut la peine! Et puis vers 16h une grande partie des sauvages motorisés sont partis et à nous la plage... presque déserte!

 

Lady Anne sur un corps mort, au pied de la falaises qui se fait bercer par le passage incessant des bateaux de tourisme.
 

 
La fin de l'après midi approche, on peut enfin profiter du lieu... c'est magique et on comprend pourquoi tant de monde ici!

Mais ça ne nous empêchera pas de lever l'ancre le lendemain matin avant l'arrivée du premier touriste matinal.... Pour KO PHI PHI DON

Très belle île aussi, mais tout autant surpeuplée!!!

Des centaines de bateaux, certains dans la tradition, mais beaucoup de speed boats et d'affreux ferrys pour répondre au tourisme de masse que nous découvrons depuis hier.


Le longtail thailandais, superbe barque de bois que nous avons admirée, mais que rapidement nous avons commencé à haïr . Moteur de voitures ou de camions à échappement libre posé à l'arrière des barques, avec un arbre d'hélice très long (4m) terminé par une hélice travaillant juste sous la surface de l'eau, et même souvent à la surface, le tout entraînant une nuisance sonore jamais entendue auparavant.
Et comme il y en a des centaines... bonjour le bruit!

 

Le village touristique de Ko Phi Phi Don fut construit sur une langue de sable séparant deux baies et fut totalement détruit par le tsunami de 2004. Tout a été reconstruit sans autorisation en quelques mois, le but étant d'exploiter tout cm² exploitable à fin touristique.  Tout est très dense, petit village balnéaire hétéroclite, stands de souvenirs en veux tu en voilà, centre de plongée et restaurants à gogo.


Vu le nombre de visiteurs (de plus en plus d'Européens de l'Est d'ailleurs), les îles autour de Phuket sont une destination très prisée... c'est vrai que ça fait très vacances, dans un cadre enchanteur, et où les hébergements au bord de l'eau ne manquent pas de charmes. Et si l'on rajoute à tout ça l'accueil chaleureux des Thaïlandais pour des vacances à un prix défiant toute concurrence, pourquoi chercher ailleurs!

 

Voici maintenant l'Archipel des Similan, à une quarantaine de milles de la côte Ouest de la presqu'île de Phuket. Les premières îles où nous y trouverons de l'eau limpide "bleue" et des poissons multicolores. Quelques speed boats de passagers font la navette tous les jours pour y amener les touristes "snorkeler" (plongée avec masque et tuba) , mais comme il n'y a que très peu de possibilités de logement sur ces îles classées Parc National et que l'on commence à être un peu loin de Phuket, ces îles restent très paisibles.

Différents mouillages, des plongées intéressantes, un cadre paradisiaque, on aime ça.


Les îles Similan, ont un air de Seychelles, avec leurs gros rochers ronds posés sur une eau cristalline.

 

Lady Anne, depuis le sommet de l'île où l'on se demande encore comment les rochers que nous venons de grimper tiennent empilés!

 

LA BAIE DE PHANG NGA

Paysage spectaculaire de rochers calcaires escarpés sortant de l'eau ça et là, de formes diverses avec parfois des falaises vertigineuses. La baie est immense et nous l'avons explorée sans vent sous un soleil de plomb, l'impression est assez magique.

Magie renforcée par la couleur de l'eau, verte foncée, intense et opaque. Mais peu engageante à la baignade.

 

Nombreuses petites plages de sable blanc ainsi que des mouillages bien tranquilles.
 

Diverses vues de ces rochers et falaises déchiquetées
 

Certaines falaises permettent l'entrée aux petites embarcations dans des lagons intérieurs
 
 

L'île de Ko Panyi, au nord de la baie de Phang Nga, abrite un village construit sur pilotis et blotti contre de hautes falaises. Village de pêcheurs musulmans arrivés de Java il y a 200 ans qui atteint environ 2000 habitants!

 
 

En première ligne, des élevages de poissons.
 

Ile où les oiseaux portent bonheur. Des cages partout, un seul oiseau par cage et toujours le même.
 

A l'intérieur du village, des canaux... et des "ruelles"
 

A marée basse, ce pêcheur construit son embarcation.

 
 
Maison de pêcheurs sur pilotis
 

Les formations rocheuses de la baie de Phang Nga offrent de jolies balades en kayak. Certaines trouées sont faciles à découvrir comme ci dessus, mais certaines autres sont plutôt aventureuses.

Il faut parfois ramer dans le noir, à moitié couchés sur plusieurs dizaines de mètres pour découvrir....

 

 

Des lagons intérieurs totalement encerclés de falaises et de jungle ou encore des dédales de rivières permettant de s'enfoncer toujours plus loin à l'intérieur des falaises calcaires.

Après une longue et intéressante exploration, nous rejoignons Lady Anne après un petit stop sur le petit bout de plage avoisinant pour une rencontre avec les singes sur la plage aux huîtres.

Ces singes pas farouches pour deux sous, sont des mangeurs d'huîtres... et d'une patience incroyable. Ils ramassent une huître et commencent à la taper sur un rocher... inlassablement jusqu'à ce que l'huître soit cassée! Sur la photo de gauche, nous le voyons à l'œuvre, contrôlant méticuleusement après avoir donner quelques coups sur le caillou si son huître est ouverte!

PHUKET

La plus grande île de Thaïlande (50kms) de long... et l'île de tous les plaisirs! Île mythique pour les célibataires à la recherche d'"une ou plusieurs" âmes sœur, pour les vacanciers grands amateurs de fiestas nocturnes et pour toutes les catégories de touristes, voyages organisés, hôtels de luxe et farniente, semaine de plongée intensive, ou même voyageur indépendant... y'en a pour tous les goûts... et du coup l'aéroport va bientôt s'étendre pour répondre à la demande toujours grandissante.

Voilà une île qui s'est vite et bien remise de la tragédie de 2004... des traces du tsunami, il n'y en en pas beaucoup, si ce n'est que la cassette relatant l'évènement et vendue sur les stands de souvenirs!

 

La baie de Chalong, c'est la baie d'entrée des voiliers en Thailande, c'est ici que se trouve les postes d'immigration et de douane, première étape du navigateur arrivant dans un nouveau pays. Chalong, s'est aussi la baie de départ de la plupart des excursions touristiques à la journée.... décibels à gogo, une baie autoroute où l'on ne s'attarde généralement pas, mais où l'on revient volontiers le dimanche pour s'approvisionner au marché local.


Tout y est fraîchement cueilli, légumes et herbes pour toutes les préparations de base de la cuisine Thailandaise hautement parfumée (et vraiment épicée). Poissons, crevettes, calamars, poulets... En Thailande, que ce soit au marché ou dans les hypermarchés, il ne manque rien et on trouve quasiment tout.
 


 


Le stand préféré de Patrick.... Le poulet frit, savamment épicé... toujours présent quelque soit le marché et toujours dans notre assiette les jours de marché! 
 

Notre premier cliché Thailandais... c'était la surabondance de touristes. Le second... ce sera la surabondance de motos! Tout le monde se déplace en petite cylindré (environ 125cm3) et comme y'a beaucoup de monde, y'a beaucoup de motos aussi.


Quant aux lois, y'en a pas... le casque n'est pas obligatoire, une, deux, trois personnes ou même la famille entière y compris les animaux, ça ne pose aucun problème.... 

...dès la sortie de la maternité, les petits Thaïs grimpent sur une moto et jusqu'à 99 ans, on fait de la moto... aménagée en pick up latéral parfois, tout dépend de ce que l'on doit transporter!
 

Y'a plus qu'à!!! On loue la moto avec 2 casques s'il vous plait et on suit le flot. A nous Phuket... A 4Euros les 24h de location et à peine quelques centimes le litre d'essence, on peut dire que l'on ne s'en privera pas et Phuket by road n'a plus beaucoup de secrets pour nous! Cela nous permettra surtout de découvrir les facettes cachées de l'île, là où le touriste ne s'aventure qu'à petite dose, une jungle tropicale bien agréable, des petits villages encore pleins de charme et des temples retirés pas mal du tout.


Une de nos motos de loc.... entre les 2 petites "rétro-modernes" préférées de Patrick. Pas de cadenas, on peut laisser ce que l'on veut sur la moto, vêtements, sac de provision et 2 heures plus tard on retrouvera la moto avec tout dessus!!!
 

Prudence toutefois sur les routes intérieures de l'île, il n'est pas rare de rencontrer un éléphant au détour d'un virage.
 

Un spécimen roulant intéressant... A vendre!

 

La motocyclette, c'est aussi le "pas de porte" de nombreuses "entreprises" ambulantes. Un brin d'aménagement et voici la restauration ambulante dans toute sa splendeur. Poubelle, bouteille de gaz, vitrine pour entreposer la nourriture, brûleur, gamelles,  bacs en tout genre pour le rangement, glaçons... il ne manque rien. Vous pouvez leur réclamer un cure dent ou une paille... Pas de problème, ils ont ça dans un coin!  Acheter quelque chose à manger dans la rue est légion à Phuket. Une petite faim, un petit encas et ça repart. Il est de coutume ici de manger quand on a faim... Donc quelque soit l'heure il y a toujours quelqu'un qui mange et la restauration nomade ça marche à fond.

Celui ci, il a même le BBQ qui se déplie et Madame qui fait griller les cuisses de poulets! Auriez vous imaginer que l'on pouvait en faire autant avec une 125 cm cube!

 

PATONG... Il faut l'avoir vu pour le croire! 

Et même si le mouillage est une prise de tête de tous les instants avec les jet skis qui s'en donnent à cœur joie à tourner autour des voiliers, remonter la rue piétonne de cette petite ville balnéaire culte du touriste vaut le déplacement.

Cette rue dédiée à la fête en tout genre offre un spectacle à elle seule....  Un grand nombre de touristes viennent ici s'amuser, mais tout comme nous, beaucoup aussi sont là en spectateur de rue. Jusqu'à 21h, nous y avons toujours constaté une ambiance bon enfant, plus tard on en sait rien, mais certainement que la rue se vide au profit des clubs pour initiés.


Animations de rues, stands de souvenirs, et ces superbes danseuses en talons aiguilles et qui se déhanchent au son de la musique et qui ne sont ni plus ni moins que des travestis.

 

Au matin, plus la moindre de trace de la nuit précédente, et les activités hebdomadaires redémarrent avec ce superbe marché couvert.


Calamars ou crevettes de toutes les tailles

Viandes et volailles, y'en a pour tous les goûts

Des étalages entiers de crabes... notre pécher mignon! Et d'ailleurs nous sommes maintenant équipés de plusieurs nasses à crabes que nous mettons à l'eau le soir au mouillage, mais c'est en général au marché que nous finissons si nous tenons vraiment à en manger. On ne doit pas être très doué!

 

Joli étal de fruits tropicaux.

On termine par la spécialité Thailandaise... les massages. Pas 10 mètres sans qu'un massage ne soit proposé... tout se masse ici et n'importe où... au bord de la plage, dans la rue...

Et même derrière des vitrines dans les centres commerciaux où de vraies industries de massages et de soins du corps se sont installées. Tous les clients en rang d'oignons et les pékins comme nous derrière la vitrine à les prendre en photo! 

 

     

 

 

 

 

Ainsi se termine notre tour de la région de Phuket. Une escale dépaysante, un accueil à la Thaïlandaise, dans la bonne humeur permanente, sans le moindre signe de stress ou de précipitation. La vie est paisible et les Thaïlandais nous intègrent rapidement dans leur univers. 

 Mais un pays où nous arrivons un peu tard pour y apprécier son authenticité, l'industrie du tourisme ayant tout absorbé.

Beaucoup de bruits, beaucoup de monde...  et même si, grâce au bateau nous arrivons quand même à trouver quelques parcelles de Thaïlande profonde, le problème de la langue et de l'alphabet Thaï rend difficile la communication, l'Anglais n'étant que très peu parlé.

Nous aimerions l'an prochain partir explorer quelques semaines le Nord du pays, mais pour ce qui est de naviguer en Thaïlande c'est un peu trop cote d'Azuré à notre gout.

Retour haut de page